Le cancer : première cause de mortalité en France

Le cancer : première cause de mortalité en France

novembre 17, 2019 0 Par Alain784

Le cancer continue de faire des ravages. Mais même si le risque de mourir d’un cancer diminue chaque année, le nombre de Français qui en souffre est désormais supérieure aux nombres de victimes de maladies cardiovasculaires, et ce depuis 2004.

Une augmentation des cas recencés :

Le dernier Bulletin épidémiologique hebodmaire (BEH) de Santé publique France l’affirme : le cancer tue plus de Français que les maladies cardiovasculaires. En effet, les chercheurs du CépiDC-Inserm ont comparé les résultats d’études sur la période 2008-2016 et celle de 2000-2007. Et d’après les données recueillies, le nombre de cas de cancer du poumon a fortement augmenté chez les femmes, notamment à cause du tabagisme, et il en va de même pour le nombre de victimes des cancers du pancréas et du cerveau chez les deux sexes.

Les maladies cardio-vasculaires, quant à elles, ont connu une nette régression ces seize dernières années. Ce serait notamment grâce aux techniques de cardiologie interventionnelle plus perfectionnées pour prévenir les inferactus (par exemple pour retirer un caillot ou poser un stent) et à la mise en place d’unités neurovasculaires spécialisées pour traiter les AVC.

Les statistiques de 2016 indiquent en outre que sur 579.000 décès enregistrés, 29% sont dû à des tumeurs et 24,2% à des maladies cardiovasculaires. Ce qui indique de ce fait que le cancer est devenue la première cause de mortalité chez les Français !

Mortalité et risque de mortalité en baisse

C'est la première cause de mortalitéGrégoire Rey, directeur du CépiDC-Inserm, explique que “ces résultats généraux mettent en évidence les réussites”, tout en révélant l’existence de “lacunes”, que ce soit pour la prévention et les soins fournis aux patients. Heureusement, avec les progrès de la médecine et les campagnes de prévention, le taux de mortalité a diminué par rapport aux statistiques des années 2000, ce qui est “plutôt rassurante »… De même, le risque de mourir d’un cancer décroît malgré l’augmentation du nombre de cas de malades de cancers !

D’autres maladies comme le Sida sont aussi en baisse durant les seize dernières années, Grâce à l’évolution des traitements et à la prévention, on ne comptait plus que 300 décès en 2016 contre 4 800 victimes en 1994. Et les cas de démences plus importante dans les années 2000 voient une baisse progressive. La tendance est en baisse chez les hommes, un fait probablement lié à la diminution des facteurs de risques cardiovasculaires comme le diabète ou l’hypertension.

Les cancers du pancréas et du cerveau en augmentation

Les cancers qui touchent le plus les Français seraient le cancer du poumon chez les femmes, le cancer du pancréas qui a augmenté pour les deux sexes en l’espace de 16 ans, Il en va de même du cancer du cerveau dont la progression serait entre autres liée à notre exposition toujours plus grand aux radiofréquences.

Le mélanome ferait aussi de plus en plus de victimes, mais plus chez les hommes que chez la gent féminine où le nombre de cas semble se stabiliser, probablement grâce à la prévention qui est aujourd’hui bien connue, d’après les chercheurs du CépiDC-Inserm.